Le Carreau du Temple fait peau neuve

© Fernando Javier Urquijo / studio Milou architecture. Vue depuis l'angle de la rue Perré.
© Fernando Javier Urquijo / studio Milou architecture.
Vue depuis l’angle de la rue Perré.

Le Carreau du Temple, nouveau lieu culturel pluridisciplinaire a ouvert vendredi 25 avril 2014 au cœur de Paris. Haut lieu du commerce des tissus et du cuir en 1810 puis des vêtements un siècle après, ce majestueux espace de 6500 M2 axe sa programmation sur le corps, à travers le sport, le spectacle vivant et le bien-être. Il ambitionne de brasser des tendances et des esthétiques contemporaines. Moments de ce week-end découverte.

Vue de l’extérieur, l’architecture industrielle, contemporaine de Baltard, de fer, de verre et de bois, impose son élégance monumentale. Planté près de l’entrée, un food-truck. Idée pratique en prévision du week-end d’exploration du lieu éclectique. Un homme d’âge mûr propose des flyers. Il fait partie de l’Atelier Local d’Urbanisme. L’ALU est une association du quartier, coordinatrice du projet participatif des habitants à la réhabilitation du Carreau du Temple. Résultat : 4080 votants ont choisi d’y réaliser : « Un espace pour tous ».

© Fernando Javier Urquijo / studio Milou architecture. Mars 2014.
© Fernando Javier Urquijo / studio Milou architecture.
Mars 2014.

« Le Corps sous toutes ses coutures »

Un public de tous âges s’achemine vers la magnifique halle de 1800 M2 du rez-de-chaussée. Dedans, la lumière est partout, côtoie le bois blond et disperse une chaude douceur.
Une gigantesque scène de la largeur du bâtiment a été installée pour les concerts du soir, le griot malien Salif Keita et l’ONJ. Un cercle se forme autour d’un jongleur. Tout le monde s’assied. Les enfants sont captivés. Plus tard, tous se lèveront pour regarder grimper au mât chinois un artiste de la compagnie du Chaos.

La programmation annuelle du Carreau du Temple s’axe sur « Le Corps sous toutes ses coutures ». Elle s’ouvre aux artistes « émergents » dans les domaines des arts de la scène : le théâtre, la danse, les arts du cirque, la musique, les marionnettes. Des résidences donneront un temps de recherche aux créateurs et occasionneront des rencontres avec le public. Le théâtre de la Ville, le théâtre du Rond-Point, Paris Quartiers d’Eté, sont partenaires.

L’infrastructure comprend un auditorium de 250 places, deux studios dojo et danse de 330 M2, un gymnase de 415 M2, un studio d’enregistrement, un bar-restaurant.

© Jeff Rabillon. Toi et moi", compagnie Chatha.
© Jeff Rabillon.
Toi et moi », compagnie Chatha.

Toi et moi, compagnie Chatha

Des bombardements. Deux danseurs posés sur la scène de l’auditorium et éloignés l’un de l’autre. Elle, recroquevillée de dos et lui, de face, médite, assis en tailleur.
Tout doucement, leurs corps engourdis parviennent à bouger, se lever, esquisser des figures, à marcher, à avancer en dansant. Ils se frôlent sans se regarder, trop affairés à la tension de leurs propres corps. A un seul moment ils seront face-à-face, le temps s’arrêtera alors. Mais la promesse d’un échange dure peu dans cette quête virevoltante qui reprend. Un témoignage vibrant de la difficulté à évoluer en souplesse et à communiquer dans notre société.

© Denis Rouvre.
L’ONJ. © Denis Rouvre.

Le soir descend. Quelques notes d’instruments annoncent l’arrivée sur scène de l’ONJ, l’Orchestre National de Jazz dirigé par Olivier Benoit. Le public se rassied par terre. Des enfants courent devant la scène. La formation géniale inaugurera ce soir-là son partenariat avec le Carreau du Temple et jouera deux sets, en alternance avec la compagnie HVDZ de Guy Alloucherie.

Travail de mémoire du quartier de la compagnie HVDZ

« Portrait Carreau du Temple », de la compagnie HVDZ, Hendricks Van Der Zee, a été réalisé en résidence artistique. Il questionne la mémoire du Carreau du temple et du quartier, à travers ses habitants, immigrés pour la plupart. Sous forme, notamment, de portraits vidéo projetés sur deux grands écrans, chacun raconte ses souvenirs ou ceux des anciens de sa famille.

Compagnie Hendrick Van Der Zee - HVDZ  © Guy Alloucherie
Compagnie Hendrick Van Der Zee – HVDZ
© Guy Alloucherie

Le public sourit, s’intéresse, apprend de l’histoire du lieu grâce aux images d’archives. Devant moi, passe une femme souriante aux longs cheveux blonds décolorés. Elle traine un sac à dos vert à roulettes. Une habitante du quartier, c’est sûr. On vient même de la voir interrogée, à l’écran.

Espérons alors que ce nouvel espace soit « un espace pour tous », comme l’ont désiré, par leur vote, les habitants. Que les tarifs des prestations payantes n’écartent pas les habitants aux revenus modestes. Que des réductions pour les séniors et pour les habitants de l’arrondissement soient prévues et que la halle soit ouverte à la libre promenade », souhaite sur son flyer l’association du quartier, ALU.

Isabelle Artus.

Agenda

Infos pratiques

L’action culturelle

Les bonnes nouvelles de Culturepositive

Toute l'année, l'association "A chacun son Everest" réalise l'ascension du Mont Blanc avec un groupe de femmes atteintes du cancer.
Toute l’année, l’association « A chacun son Everest » réalise l’ascension du Mont Blanc avec un groupe de femmes atteintes du cancer. Photo : Wikimedia Commons.

Le cycle Claude Sautet proposé par Arte jusqu’au 4 mai replonge ceux qui ont connu les années 70 dans son ambiance décontractée où tout semble facilement possible.

Pour la chaine franco-allemande, le réalisateur était un « portraitiste de la classe moyenne française – ses bouffes, ses divorces et ses maisons de campagne –, fresque qu’il poursuivra durant deux décennies ».

Ces acteurs fétiches, Michel Piccoli, Yves Montand, Romy Schneider, puis Sandrine Bonnaire, Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil et les autres, sont autant d’étoiles du cinéma français.

« Un cœur en hiver » : dimanche 27 avril à 20h45 réunit le couple E. Béart et D. Auteuil, suivi à 22h25 de « Quelques jours avec moi ».Revoir pour le plaisir des extraits de : « Les choses de la vie ».

Le TER Régiolis d’Aquitaine  adapté à tous

La région Aquitaine renouvelle ses TER et se dote de 22 rames électriques, les Régiolis. Construits par Alstom, ils ont le grand avantage d’être pratiques avec leurs « plancher bas » au même niveau que le quai qui permet aux personnes à mobilité réduite d’accéder à bord. Fauteuils roulants, personnes âgées, poussettes, un train enfin pensé pour tous ! Reste aux usagers d’en témoigner.

British Pathé ouvre des trésors d’archives !

British Pathé, la fameuse entreprise anglo-saxonne de films de fictions et d’actualités, ouvre sur internet ses trésors d’archives. Pendant plus de la moitié du XXe siècle, elle a enregistré ce qui a « documenté presque tous les aspect de la vie quotidienne en Angleterre et autour du monde », précise la BBC.

« Guerre et révolution », « Religions et politiques », « divertissement et humour », dix catégories existent sur le site britishpathe.com.

Des milliers de documents d’archives du monde entier

Pour moins de cinq euros par semaine ou gratuitement sur YouTube, le public, les médias, les musées, peuvent voir ou revoir des milliers de documents, vidéos, témoignages, films d’actualité de l’époque.

Un film du Mahatma Gandhi lors d’un rassemblement en 1922 avec son titre partis-pris qui annonce « Le seul film jamais enregistré de l’agitateur notoire », une quinzaine de photos du Titanic et des témoignages de survivants, un discours du président De Gaulle… , d’innombrables merveilles de connaissances sont aujourd’hui accessibles.

Gravir le Mont-Blanc pour vaincre le cancer

Soulever une montagne, elles l’on fait en gravissant le Mont Blanc, en Haute-Savoie. Atteintes du cancer du sein, ces femmes font partie de l’association « A chacun son Everest » qui accompagne toute l’année des femmes dans cet énorme défi sportif, physique et mental.

L’association crée par le docteur Christine Janin vise, à travers ces expéditions en haute-montagne, à : « retrouver confiance en elles en se surpassant dans l’ascension du Mont Blanc. », dit le commentaire de France 3.

« Si on y arrive, on se sent invincibles. », témoigne l’une d’entre-elles, encouragée par la force de la solidarité du groupe.

Catherine Ringer dans la peau du tango

La diva rock Catherine Ringer s’attaque à présent au tango dans le projet musical Plaza Francia avec Müller et Makaroff de Gotan project.

Danse archi-sensuelle, théâtrale aussi, épousant tous les sentiments humains, le tango argentin recouvre un univers particulièrement fort en émotions et en sensations. Catherine Ringer a trouvé en lui la possibilité de déployer et de pousser loin ses talents.  « Impériale, elle fait tanguer Bourges », dit Le Monde, évoquant son concert de mercredi 23 avril au Printemps de Bourges.

Ecoutez la chanson « Secreto », issue de leur album.