Merveilleux choix que ce poème que je n’ai pas eu le plaisir de découvrir au cours de ma scolarité bien que j’ai connu les « fleurs du mal » durant mon adolescence. Un grand merci à Baudelaire qui nous l’a imaginé et à toi, Madame Isabelle ARTUS, de le partager avec nous comme d’ailleurs tes photos d’où jaillissent, à chaque fois, des moments de vie pétillante.
Belle Année 2017.