Matamore, génial chef d’œuvre

Cirque Trottola c)Philippe Laurençon
Tout de rouge vêtu, l’acrobate-trapéziste ponctue le spectacle « Matamore ».

Attention ! Matamore est un bijou unique et inclassable. Le fruit enchanté de la collaboration du cirque Trotolla avec le Petit théâtre Baraque. Amis à la ville, aujourd’hui réunis sur scène, ils ont planté leur chapiteau en plein coeur du « 104 » jusqu’au 2 novembre.

Cinq personnages se partagent la fosse -ou l’arène- et pourtant, ils semblent bien plus nombreux ! Clown blanc majestueux, clowns noirs intrigants, elfe rouge acrobate, as du lasso et jongleur de pistolets, homme de papier, duo de nains, dresseur de petit chien, les scènes s’enchaînent tels des spectacles dans le spectacle.

Le dispositif scénique est ingénieux, à l’image de ces tiroirs-sarcophages intégrés à la structure en bois de la piste et où se glissent, apparaissent et disparaissent les artistes. Les agrès ont le charme des temps oubliés, comme dans le numéro du pantin-gymnaste tournoyant autour d’une barre fixe. Manoeuvré à grand tours de manivelles devant nous, il révèle une prodigieuse machinerie.

Cirque Trottola c)Philippe Laurençon (1)
Le clown blanc dans « Matamore », des cirques Trottola et Petit Théâtre Baraque, au « 104 » jusqu’au 2 novembre 2014.

Ici, le merveilleux et le poétique côtoient la prise de risque acrobatique et les rôles de composition sont souvent dosés d’humour. Singulièrement moderne bien qu’ancré dans la tradition, ce spectacle flamboyant emporte progressivement le spectateur dans un univers temporel entre hier et maintenant où la magie opère.

Création et interprètes : Nigloo, Titoune, Bonaventure, Branlotin et Mads Rosenbeck Création sonore : Thomas Barrière et Bastien Pelenc avec la collaboration d’Alain Mahé  Régie son : Thomas Barrière, Bastien Pelenc ou Grégory Cosenza Régie générale et lumière : Nicotin Costumes : Anne Jonathan Construction : atelier CENIC Construction Production et diffusion Marc Délhiat Communication et diffusion : Guiloui K
Isabelle Artus

Une réflexion au sujet de « Matamore, génial chef d’œuvre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *